top of page
Rechercher

šŸ“ Note d'actualitĆ© de mi-mars

Sommaire : Note dā€™actualiteĢ du 6 mars 2023 1/ Point sur la reĢforme des retraites 2/ Vers une nouvelle semaine de greĢ€ve : non au blocage du pays par lā€™extreĢ‚me gauche 3/ Projet de loi visant aĢ€ acceĢleĢrer la construction de nouvelles installations nucleĢaires 4/ La seĢ€cheresse continue: nos propositions pour une veĢritable politique de preĢservation de lā€™eau 5/ Fin de la vente des voitures aĢ€ moteur thermique : lā€™Allemagne rejoint les pays opposeĢs et fait reporter le vote 6/ La Commission europeĢenne signe lā€™arreĢ‚t de mort pour la filieĢ€re de la peĢ‚che francĢ§aise 7/ JourneĢe internationale des droits des femmes : la droite a toujours agi pour les femmes 8/ Rendez-vous des ideĢes : retrouvons-nous le 8 mars aĢ€ 18h30 !




1) Point sur la reĢforme des retraites Le SeĢnat continue lā€™examen du PLFSS-R sur la reĢforme des retraites, deĢbuteĢ le 2 mars et qui durera jusquā€™au 12 mars minuit au plus tard. Les seĢnateurs ont encore preĢ€s de 3 000 amendements aĢ€ examiner dont 80% viennent de la gauche. OuĢ€ en est-on dans lā€™examen du texte ? ReĢgimes speĢciaux : - Les seĢnateurs ont adopteĢ ce 4 mars, par 233 voix pour et 99 contre, lā€™article 1 du projet de loi de reĢforme des retraites, qui propose la suppression des principaux reĢgimes speĢciaux pour les nouveaux entrants (RATP, industries eĢlectriques et gazieĢ€res (IEG), celui des clercs et employeĢs de notaire, Banque de France et le reĢgime du CESE) ; Emploi des seniors : Le SeĢnat a adopteĢ dans la nuit de dimanche aĢ€ lundi lā€™article 2 de la reĢforme des retraites sur lā€™index seĢnior : - Les seĢnateurs Les ReĢpublicains ont rameneĢ aĢ€ 300 salarieĢs le seuil aĢ€ partir duquel les entreprises devront publier lā€™index ; Cet index sera obligatoire deĢ€s novembre 2023 pour les entreprises de 1000 salarieĢs et aĢ€ partir de juillet 2024 pour les entreprises entre 300 et 1000 salarieĢs. Une peĢnaliteĢ en fonction de la masse salariale est preĢvue en cas de non-publication, mais pas en cas de reĢsultats insuffisants sur lā€™emploi des seĢniors ; Lundi matin, le SeĢnat a eĢgalement voteĢ la creĢation dā€™un CDI seĢnior pour les plus de 60 ans qui preĢvoit une exoneĢration de cotisations famille pour lā€™employeur pour inciter les entreprises aĢ€ embaucher Plus de 300 amendements avaient eĢteĢ deĢposeĢs et deĢfendues par lā€™opposition de gauche. Lā€™amendement des seĢnateurs LR sur la suppression anticipeĢe des reĢgimes speĢciaux (sans la clause des grands peĢ€res) sera examineĢ apreĢ€s lā€™article 7. 1 Retraite par capitalisation : Le SeĢnat a adopteĢ dimanche un amendement des ReĢpublicains, qui demande aĢ€ lā€™exeĢcutif dā€™eĢtudier la piste dā€™une capitalisation partielle des cotisations retraite des salarieĢs et des indeĢpendants. Suivant ce modeĢ€le, les retraiteĢs toucheraient une pension dont le montant serait en partie deĢtermineĢ par les performances financieĢ€res des investissements reĢaliseĢs. 2) Vers une nouvelle semaine de greĢ€ve : non au blocage du pays par lā€™extreĢ‚me gauche La contestation contre la reĢforme des retraites reprend aĢ€ partir du 7 mars ouĢ€ les principales organisations syndicales du pays appellent aĢ€ Ā« mettre la France aĢ€ lā€™arreĢ‚t Ā». Partout dans le pays, le reĢseau SNCF devrait eĢ‚tre largement affecteĢ. En deĢbut de semaine, la CFDT-Cheminots a rejoint la CGT-Cheminots, l'Unsa-Ferroviaire et SUD-Rail dans un appel aĢ€ une greĢ€ve Ā« reconductible Ā», qui pourrait durer au-delaĢ€ du 7 mars. Une volonteĢ de durcir le mouvement, alors que la premieĢ€re journeĢe de mobilisation contre la reĢforme avait deĢjaĢ€ eĢteĢ particulieĢ€rement suivie. La mobilisation pourrait de nouveau affecter le trafic aeĢrien, lā€™intersyndicale du groupe ADP ayant appeleĢ aĢ€ bloquer lā€™aeĢroport de Paris-Charles de Gaulle. Les avitailleurs des aeĢroports sont eĢgalement appeleĢs par la CGT aĢ€ la greĢ€ve reconductible deĢ€s le 6 mars. Concernant les secteurs lieĢs aĢ€ lā€™eĢnergie, les travailleurs des raffineries promettent Ā« une France aĢ€ lā€™arreĢ‚t Ā» et commencent le blocage deĢ€s ce lundi 6 mars.

POSITION DES REĢPUBLICAINS Certes, cette reĢforme est impopulaire, comme toutes les reĢformes lieĢes aĢ€ la retraite par le passeĢ, mais le gouvernement doit anticiper et geĢrer les blocages aĢ€ venir. Par le passeĢ, les seĢnateurs des ReĢpublicains ont deĢfendu une proposition de loi visant aĢ€ imposer un service minimum garanti dans les transports publics ainsi quā€™un remboursement automatique des usagers en cas dā€™annulation. Le principe de continuiteĢ des services publics a une valeur constitutionnelle et doit donc eĢ‚tre assureĢ. Le gouvernement nā€™avait pas soutenu notre proposition en ne promettant quā€™Ā« une mission de travail Ā» de deux mois sur le sujet. Depuis, rien nā€™a eĢteĢ retenu par le pouvoir en place... Nous, Les ReĢpublicains, choisissons le dialogue et le travail parlementaire plutoĢ‚t que le blocage du pays meneĢ et instrumentaliseĢ par lā€™extreĢ‚me gauche. 3) Projet de loi visant aĢ€ acceĢleĢrer la construction de nouvelles installations nucleĢaires pour autant preĢ‚ts aĢ€ mettre les raffineries totalement aĢ€ l'arreĢ‚t, la CGT, en entrant dans la danse en avance, entend neĢanmoins tirer la sonnette d'alarme contre la reĢforme des retraites et n'exclut pas de reconduire le mouvement dans les prochains jours. De plus, les agents greĢvistes dā€™EDF ont deĢjaĢ€ deĢbuteĢ la reĢduction de la production dā€™eĢlectriciteĢ dā€™un niveau Si les greĢvistes ne sont pas eĢquivalent aĢ€ 5 reĢacteurs nucleĢaires deĢ€s le vendredi dernier sans attendre le 7 mars. 2

ApreĢ€s le SeĢnat, les deĢputeĢs ont deĢbuteĢ lā€™examen le mercredi 1er mars dernier en commission le projet de loi qui vise aĢ€ acceĢleĢrer la construction de nouveaux reĢacteurs nucleĢaires. Le texte a pour but de faciliter les proceĢdures administratives pour permettre dā€™acceĢleĢrer les projets de reĢacteurs, preĢvus sur des sites existants. Lā€™enjeu principal est la relance et la modernisation du parc nucleĢaire francĢ§ais. Les seĢnateurs ReĢpublicains ont adopteĢ en premieĢ€re lecture le projet de loi et lui ont donneĢ une porteĢe politique et strateĢgiques en supprimant lā€™objectif de reĢduction de 50% du nucleĢaire dā€™ici 2035, fixeĢ par Hollande et que Macron avait repris avant de son revirement total en faveur du nucleĢaire.

POSITION DES REĢPUBLICAINS ApreĢ€s une politique deĢsastreuse en matieĢ€re de politique eĢnergeĢtique et un revirement total dā€™Emmanuel Macron en faveur du nucleĢaire, apreĢ€s la perte de souveraineteĢ de la France en matieĢ€re eĢnergeĢtique, le gouvernement tente deĢsormais de se rattraper avec ce texte qui permettra lā€™acceĢleĢration des proceĢdures neĢcessaires au renouvellement du parc nucleĢaire et donc de reĢpondre aux enjeux de deĢcarbonation, mais aussi de compeĢtitiviteĢ des prix de lā€™eĢlectriciteĢ et de soutien aĢ€ lā€™industrie du pays. Ce texte est eĢvidemment neĢcessaire si on veut avoir une eĢnergie deĢcarboneĢe pilotable, suffisante, et aĢ€ un prix accessible. La crise eĢnergeĢtique actuelle met aujourdā€™hui plus encore en lumieĢ€re les impeĢratifs de seĢcuriteĢ des approvisionnements et de compeĢtitiviteĢ des prix. Le groupe Les ReĢpublicains votera pour ce texte, aĢ€ condition que les ameĢliorations apporteĢes par le SeĢnat soient conserveĢes afin de mieux associer les collectiviteĢs territoriales et le public, mais aussi aĢ€ confeĢrer aĢ€ ce projet de loi une dimension strateĢgique et non plus simplement technique. Nous souhaitons faciliter la construction de nouveaux reĢacteurs via lā€™acceĢleĢration de la phase administrative, ce que preĢvoit ce texte. Cependant, cette acceĢleĢration sā€™inscrit toujours dans un calendrier gouvernemental totalement incoheĢrent. En effet, apreĢ€s un texte pour acceĢleĢrer les eĢnergies renouvelables, adopteĢ en janvier par le Parlement, le gouvernement a choisi de deĢbattre de cet autre texte technique avant de fixer des objectifs aĢ€ atteindre pour chaque eĢnergie, dans un projet de loi de programmation politique, qui interviendra trop tard au mois de juin prochain. Le financement reste eĢgalement un mysteĢ€re aĢ€ ce jour. Par ailleurs, le groupe Les ReĢpublicains attend aussi du gouvernement quā€™il mette son eĢnergie dans une reĢforme en profondeur du marcheĢ europeĢen de lā€™eĢlectriciteĢ, au risque que le preĢsent projet de loi manque in fine sa cible et sa coheĢrence. Nous serons attentifs aux propositions de la Commission europeĢenne sur la reĢorganisation du marcheĢ europeĢen de lā€™eĢlectriciteĢ qui seront preĢsenteĢes dā€™ici aĢ€ la mi-mars. Souvenons-nous des paroles de Bruno Le Maire en septembre 2021, lorsquā€™il qualifiait le fonctionnement du marcheĢ europeĢen de lā€™eĢlectriciteĢ de marcheĢ Ā« aberrant Ā» et Ā« obsoleĢ€te Ā». Depuis, ceux qui ont fermeĢ Fessenheim et mis aĢ€ mal notre souveraineteĢ nā€™ont jamais hausseĢ le ton et rien nā€™a changeĢ alors que la France paie toujours son eĢlectriciteĢ au prix fort. Pire, pour la premieĢ€re fois depuis 40 ans, la France a eĢteĢ importatrice nette dā€™eĢlectriciteĢ en 2022, alors quā€™elle est habituellement fortement exportatrice. En 2022, la production dā€™eĢlectriciteĢ en France a eĢteĢ aĢ€ son plus bas niveau depuis 30 ans aĢ€ cause de la faible production nucleĢaire lieĢe aĢ€ la faible disponibiliteĢ du parc nucleĢaire, 3

avec preĢ€s de 65% du parc nucleĢaire aĢ€ lā€™arreĢ‚t, ce qui a cause lā€™envoleĢe de la facture eĢnergeĢtique de la France avec 115 milliards dā€™euros en 2022, une augmentation dā€™environ 70 milliards dā€™euros par rapport aĢ€ 2021. Au lieu de reconnaiĢ‚tre ses erreurs, tout comme les partisans de la penseĢe deĢcroissante de Sandrine Rousseau, Emmanuel Macron se feĢlicite dā€™une baisse de notre consommation eĢnergeĢtique, une vision contre laquelle nous sommes totalement opposeĢs. Les ReĢpublicains ont toujours deĢfendu la production nucleĢaire, une eĢnergie deĢcarboneĢe, afin de garantir notre souveraineteĢ eĢnergeĢtique contrairement aĢ€ FrancĢ§ois Hollande et Emmanuel Macron. 4) LaseĢ€cheressecontinue:nospropositionspouruneveĢritablepolitiquede preĢservation de lā€™eau Le mois de feĢvrier sā€™est termineĢ avec un deĢficit des preĢcipitations autour de 75% au niveau national. Une situation alarmante qui a pousseĢ le ministre de la Transition eĢcologique, Christophe BeĢchu, a appeleĢ les preĢfets aĢ€ prendre des arreĢ‚teĢs de restriction dā€™eau afin dā€™anticiper des situations de crise pendant lā€™eĢteĢ. AĢ€ ce jour, le 6 mars 2023 :

  • - 4 deĢpartements sont en alerte renforceĢe : Ain, Bouches-du-RhoĢ‚ne, PyreĢneĢes- Orientales, Var.

  • - 2 deĢpartements sont placeĢs en vigilance : Savoie, Yvelines. Lors de sa visite au Salon de lā€™Agriculture, samedi 25 feĢvrier, Emmanuel Macron, a appeleĢ aĢ€ Ā« un plan de sobrieĢteĢ Ā» sur la question de lā€™eau. POSITION DES REĢPUBLICAINS Si la France a de lā€™eau en quantiteĢ, de qualiteĢ et aĢ€ un prix abordable, nous ne pouvons pas nier le fait que les besoins en eau vont sā€™accroiĢ‚tre et les ressources diminuer dans les prochaines deĢcennies.

Au-delaĢ€ des constats, au lieu de proposer concreĢ€tement des solutions afin dā€™ameĢliorer le stockage de lā€™eau et son utilisation de facĢ§on rationnelle, Emmanuel Macron nā€™a rien trouveĢ de mieux que dā€™annonce Ā« un plan de sobrieĢteĢ Ā» afin de baisser la consommation dā€™eau, aĢ€ lā€™image du plan de sobrieĢteĢ pour baisser la consommation dā€™eĢnergie. Dans les deux cas, alors que la situation ne cesse de se deĢgrader dā€™anneĢe en anneĢe, le gouvernement preĢfeĢ€re une nouvelle fois le recul de la consommation plutoĢ‚t que lā€™innovation. Pour rappel, l'Italie et l'Espagne reĢutilisent 10% de leurs eaux useĢes. La France, selon les derniers chiffres, serait aĢ€ seulement 1% aĢ€ cause des normes imposeĢes par lā€™Etat. Par ailleurs, nous ne stockons que 4,7% de lā€™eau disponible contre preĢ€s de 48% en Espagne. Notre seĢnateur Laurent Duplomb a deĢposeĢ une proposition de loi transpartisane pour Ā« un choc de compeĢtitiviteĢ en faveur de la ferme France Ā», dont lā€™objectif est dā€™enrayer le deĢclin de la puissance agricole francĢ§aise. Ce texte sera examineĢ en avril et preĢvoit des mesures pour preĢserver lā€™eau : 4


  • - Article 15 : deĢclare d'inteĢreĢ‚t geĢneĢral majeur les ouvrages ayant vocation aĢ€ preĢlever et stocker de l'eau aĢ€ des fins agricoles.

  • - Article 16 : organise, dans le cadre des projets territoriaux de gestion de l'eau (PTGE) une concertation large en amont des projets d'envergure ayant vocation aĢ€ preĢlever et stocker de l'eau aĢ€ des fins agricoles, dans le but de faciliter le consensus local. - Article 17:reĢduit la dureĢe des contentieux relatifs aux projets d'ouvrages de preĢleĢ€vement et de stockage d'eau aĢ€ usage d'irrigation en attribuant aux cours administratives d'appel une compeĢtence directe en premier et dernier ressort pour connaiĢ‚tre de ces projets.

Nos propositions pour preĢserver les ressources naturelles en eau :

  • āž” Utiliser les eaux useĢes et traiteĢes pour des usages urbains, industriels et agricoles. Le cadre reĢglementaire actuel ne mentionne pas les possibiliteĢs de reĢutilisation des eaux useĢes pour les usages urbains (nettoyage de voiries, protection incendie) ni industriels (nettoyer et recycler les bouteilles en plastique). Nous devons donc le revoir.

  • āž” Encourager les collectiviteĢs locales aĢ€ mettre en place une tarification incitative de lā€™eau afin de diminuer le prix des premiers m 3 et inciter ainsi les citoyens aĢ€ moins consommer dā€™eau.

5) Fin de la vente des voitures aĢ€ moteur thermique : lā€™Allemagne rejoint les pays opposeĢs et fait reporter le vote. Le vote des Etats membres de lā€™UE pour enteĢriner lā€™interdiction de la vente de voitures aĢ€ moteurs thermiques en 2035 a eĢteĢ reporteĢ aĢ€ la suite de lā€™abstention annonceĢe de lā€™Allemagne, qui empeĢ‚che donc de reĢunir la majoriteĢ neĢcessaire. Ce texte, avait eĢteĢ approuveĢ par le Parlement europeĢen aĢ€ la mi-feĢvrier. Les deĢputeĢs LR ont voteĢ contre. Lā€™Italie avait annonceĢ son opposition au texte, de meĢ‚me que la Pologne et la Bulgarie qui souhaitaient sā€™abstenir. Ces pays, aĢ€ eux trois, nā€™ont pas les moyens de bloquer la proceĢdure. Mais Berlin a indiqueĢ ces derniers jours son intention de ne pas accorder non plus son feu vert dans l'immeĢdiat. Sans l'Allemagne, la majoriteĢ qualifieĢe des Vingt-Sept qui est requise (vote favorable d'au moins 55% des EĢtats repreĢsentant au moins 65% de la population de l'UE) n'eĢtait plus atteinte.

POSITION DES REĢPUBLICAINS Cette deĢcision est une fuite en avant contre-productive pour lā€™environnement et deĢsastreuse pour lā€™industrie europeĢenne et francĢ§aise, donc une erreur historique que les citoyens paieront au prix fort. Les ReĢpublicains et nos allieĢs du PPE sont fermement opposeĢs aĢ€ cette mesure et ont voteĢ contre, aĢ€ lā€™inverse des eurodeĢputeĢs dā€™Emmanuel Macron qui se sont allieĢs aĢ€ la gauche et lā€™extreĢ‚me-gauche pour faire passer cette nouvelle reĢ€gle qui est une ligne dangereuse, anti- innovation et dogmatique qui mettra les FrancĢ§ais et nos entreprises en difficulteĢs. Ces meĢ‚mes groupes politiques, avec le soutien de Renew (LREM) ont des positions contre lā€™eĢnergie nucleĢaire, empeĢ‚chant sans scrupule la deĢcarbonation de notre eĢlectriciteĢ. 5

Pour rappel :

  • - La filieĢ€re automobile repreĢsente 13 millions dā€™emplois en Europe ;

  • - En France, en 2020 selon lā€™Insee, les entreprises de lā€™industrie automobile employaient 210 970 salarieĢs en eĢquivalent temps plein (derniers chiffres publieĢs en 2022) ;

  • - Lā€™industrie automobile en France repreĢsente au total plus de 1 600 entreprises (construction de veĢhicules automobiles, fabrication de carrosseries et remorques, fabrication dā€™eĢquipements automobiles...) pour un chiffre dā€™affaires estimeĢ aĢ€ 120 milliards dā€™euros. La grande gagnante de cette deĢcision serait la Chine, dont lā€™Europe est structurellement deĢpendante pour la production des batteries des veĢhicules eĢlectriques, qui les produit en grande majoriteĢ. Aujourdā€™hui, la Chine produit preĢ€s de 75% de toutes les batteries au lithium qui servent notamment aux veĢhicules eĢlectriques. On estime que dā€™ici aĢ€ 2025, PeĢkin pourrait fournir preĢ€s de 20% des voitures eĢlectriques en Europe. 6) LaCommissioneuropeĢennesignelā€™arreĢ‚tdemortpourlafilieĢ€redelapeĢ‚che francĢ§aise La Commission europeĢenne a preĢsenteĢ ce 1er mars 2023 en commission de la peĢ‚che du Parlement europeĢen son plan dā€™action pour le secteur de la peĢ‚che, deĢjaĢ€ fragiliseĢ par une crise lieĢe aux conseĢquences du Brexit et aĢ€ lā€™explosion des prix de lā€™eĢnergie. Ce plan preĢvoit notamment lā€™interdiction progressive du chalutage de fond dans toutes les Aires marines proteĢgeĢes entre 2024 et 2030, une mesure qui condamnerait lā€™activiteĢ de 7000 navires europeĢens, et preĢ€s dā€™un tiers de la peĢ‚che francĢ§aise. En France, des milliers dā€™emplois, en mer et aĢ€ terre, seraient deĢtruits. POSITION DES REĢPUBLICAINS Notre deĢputeĢ europeĢen FrancĢ§ois-Xavier Bellamy est intervenu en commission afin dā€™alerter la Commission europeĢenne sur ce plan qui condamne un tiers de la peĢ‚che en France. Cette mesure serait un arreĢ‚t de mort pour une filieĢ€re deĢjaĢ€ durement fragiliseĢe par une crise profonde, lieĢe aux conseĢquences du Brexit et aĢ€ lā€™explosion des prix de lā€™eĢnergie. Lā€™urgence pour les peĢ‚cheurs est de sauver leur activiteĢ : ils ont besoin pour cela de stabiliteĢ reĢglementaire, dā€™une vision strateĢgique de long terme, de confiance et de coheĢrence ā€“ pas dā€™ideĢologie hors-sol. Les conseĢquences de ce plan auront pour double reĢsultat de deĢtruire la filieĢ€re peĢ‚che europeĢenne et de desservir la cause environnementale que la Commission preĢtend deĢfendre. AĢ€ lā€™inverse de lā€™effet escompteĢ, cette interdiction ne fera en effet quā€™acceĢleĢrer la deĢpendance de nos pays aux importations de pays tiers dont les pratiques sont souvent deĢsastreuses du point de vue environnemental. En fermant aĢ€ cette peĢ‚che les aires marines proteĢgeĢes, la Commission punirait preĢciseĢment ceux qui ont fait le plus dā€™efforts pour la preĢservation de leurs eaux ; et elle sacrifierait une fois encore la seĢcuriteĢ alimentaire europeĢenne est pour une reĢforme contre-productive, en condamnant la flotte qui applique les normes environnementales les plus ambitieuses au monde au seul profit de concurrents moins regardants.

6

Enfin, alors quā€™aucun deĢbat au Parlement nā€™a preĢceĢdeĢ lā€™annonce de ce plan et quā€™aucune eĢtude dā€™impact nā€™a eĢteĢ preĢpareĢe, la Commission annonce une mise en œuvre de son plan par des actes deĢleĢgueĢs, quā€™elle peut deĢcreĢter sans vote : cā€™est une confiscation anti-deĢmocratique du deĢbat parlementaire. Les ReĢpublicains sont aux coĢ‚teĢs des peĢ‚cheurs FrancĢ§ais et nous demandons lā€™abandon de ce projet. 7) JourneĢe internationale des droits des femmes : la droite a toujours agi pour les femmes Les ReĢpublicains sā€™opposent aux ideĢes recĢ§ues selon lesquelles il nā€™y aurait quā€™une seule facĢ§on dā€™eĢ‚tre feĢministe. Le combat pour lā€™eĢgaliteĢ entre les femmes et les hommes a eĢteĢ marqueĢ par plusieurs grandes lois proposeĢes par des gouvernements de droite. Tous ces textes ont concreĢ€tement donneĢ aux femmes les moyens de choisir leur vie librement. Cette ambition demeure au cœur de lā€™action des ReĢpublicains. Ce mercredi 8 mars, aĢ€ lā€™occasion de la JourneĢe Internationale des Droits des Femmes, Annie Genevard, secreĢtaire GeĢneĢrale des ReĢpublicains, Rachida Dati, preĢsidente du Conseil national et MicheĢ€le Tabarot, preĢsidente de la Commission nationale dā€™investitures, tiendront une confeĢrence de presse en preĢsence de notre preĢsident EĢric Ciotti. Ce moment sera lā€™occasion de rappeler que, contrairement aĢ€ la gauche, la droite a toujours agi concreĢ€tement pour les femmes :

  • - Le Droit de vote en 1944 avec le geĢneĢral de Gaulle.

  • - La liberteĢ de travailler et de geĢrer elles-meĢ‚mes leurs biens propres avec le gouvernement G. Pompidou en 1965.

  • - La loi Neuwirth sur la contraception en 1967.

  • - La loi Veil sur l'IVG en 1975.

  • - La creĢation de la Paje (Prestation d'Accueil Jeune Enfant) en 2004 par Christian Jacob.

  • - La creĢation de l'Observatoire de la PariteĢ en 1995 par Jacques Chirac.

  • - La plus forte preĢsence des femmes au sein des conseils d'administration graĢ‚ce aĢ€ la loi CopeĢ Zimmermann en 2011.

  • - Un engagement constant pour aider les victimes de violences conjugales depuis la loi de 2010 instaurant l'ordonnance de protection. 8) Rendez-vous des ideĢes : retrouvons-nous le 8 mars aĢ€ 18h30 ! Comme lā€™a annonceĢ notre PreĢsident Eric Ciotti, le Rendez-vous ideĢes aura lieu une fois par mois, un eĢveĢnement en compagnie dā€™experts et eĢlus qui nous permettront de nous reĢinterroger sur les nouveaux questionnements de nos concitoyens, ainsi que de reĢinventer notre projet en tenant compte des eĢvolutions de la socieĢteĢ.

7

Pour cette premieĢ€re eĢdition, le mercredi 8 mars 2023 aĢ€ 18h30 au sieĢ€ge des ReĢpublicains (238, rue de Vaugirard - 75015 Paris), le Rendez-vous des ideĢes sera consacreĢ aĢ€ la politique dā€™immigration pour la France de demain. Nous recevons Dominique ReynieĢ, Directeur GeĢneĢral de la Fondation pour lā€™innovation politique qui preĢsentera son eĢtude sur la politique migratoire du Danemark.

bottom of page